top of page

Aide au retour au pays en Guadeloupe : zoom sur Alé Vini Guadeloupe

Proposer une aide au retour au pays en Guadeloupe et favoriser une insertion professionnelle durable...voici l'une des missions de l'association Alé Vini Guadeloupe.  "Nous voulons créer un mouvement de Guadeloupéens vers la Guadeloupe." explique Yann Ceranton. Le fondateur de l'association Alé Vini Guadeloupe revient sur l'essence du projet dans notre Caribexpat Live spécial "Retour au pays en Guadeloupe : comment faire ?".

Quel a été ton parcours suiteà  ton retour au pays en Guadeloupe ?

J'ai tenté la création d'entreprise avec un lancement d'activité dans le secteur du numérique. Cela correspondaità  ma formation initiale en ingénierie de logiciels. Par la suite, j'ai découvert l€™action publiqueà  travers l'engagement associatif, notamment avec l'association DOM STYLE CONNEXION. Nous avons monté plusieurs actions comme le Forum des futurs étudiants. Le mouvement du LKP de 2009 a malheureusement perturbé notre développement. Cela m'a conduità  évoluer, en parallà¨le, sur des missions pour les collectivités territoriales.Çà a m'a plu et j'ai choisi d'approfondir mes connaissances. J'ai recommencé un cycle universitaire complet pour obtenir un master 2 en droit public. Aujourd'hui, je suis attaché territorial dans une collectivité.

Trouver un logement en Guadeloupe, c'est plus simple qu'à  l'étranger ?

Généralement le coà»t du loyer en Guadeloupe est plus abordable que celui des loyers dans les villes de l€™étranger, mêmeà  l€™acquisition.  On a tendanceà  pointer du doigt les choses qui ne vont pas maisàça, pour le coup, c€™est un avantage.

Comment est venue l'idée de créer l'association Alé Vini Guadeloupe et proposer ce type d' aide au retour au pays en Guadeloupe


Le milieu associatif, clé de l'aide au retour au pays en Guadeloupe

Les interventions du live montrent que nous sommes tous passés par le milieu associatif. C'est l'une des clés concernant l'aide au retour au pays en Guadeloupe. Détermination, "engagement pour son pays", le milieu associatif permet aussi de se créer un réseau. à€ tous ceux qui pensent que c'est difficile de s'insérer en Guadeloupe, rejoignez les associations guadeloupéennes et vous n'aurez aucun malà  trouver une aide au retour au pays en Guadeloupe. Il faut s€™investir dans le milieu associatif et oeuvrer pour une cause.

La Guadeloupe est un "jeune pays"

Il faut se rappeler que la Guadeloupe est un "jeune pays". L'abolition de l'esclave, c'était il y a un peu plus de 170 ans. Notre société est en train de se construire. Il y a des difficultés territoriales, certes (pas d€™eau, pas d'hôpital etc...) Et si cela représentait des opportunités professionnelles ?

Les entreprise guadeloupéennes

En Guadeloupe, la plupart des entreprises sont de trà¨s petites entreprises. Elles ne savent pas ce dont elles ont besoin. Les termes comme €œmarketing digital€, c€™est comme une langue étrangà¨re pour les entrepreneurs qui ont déjà  des difficultésà  assurer les fonctions supports comme la comptabilité etc€¦

Des jeunes guadeloupéens mal orientés

Le territoire guadeloupéen n€™a pas su vendreà  ses enfants les besoins qu€™il avait pour qu€™il sachent choisir leurs formations. Nous avons souvent dà» faire une reconversion pour trouver un emploi, simplement parce que les études proposées ne correspondent pas aux besoins du territoire. Beaucoup d€™étudiants sont mal orientés. J€™ai dà» analyser les besoins du territoire et refaire ma formation pour répondre aux besoins du territoire et m'insérer durablement.

Créer un mouvement de retour vers la Guadeloupe

Il y a une tendance, une dynamique sociétale actuelle. Nous voulons créer un mouvement de Guadeloupéens vers la Guadeloupe. Je veux lutter contre ce que j'appelle €œle mirage des métropoles" : vousêtes jeunes, vous regardez les séries américaines. On vous y raconte que la vie, c€™est dans des buildingsà  occuper des bullshit jobs oùvous ne savez pas ce que vous faîtes, gérer des contrats énormes etc€¦ Vous vous projetez dansàça. En parallà¨le, les DRH de Guadeloupe nous disent : "Vous n€™imaginez pasà  quel point nous avons du malà  trouver des bouchers en Guadeloupe !".

L'association Alé Vini Guadeloupe aide au retour au pays en Guadeloupe. Quel est votre champ d'actions ?

Il y a un besoin identification des besoins du territoire pour que les jeunes qui se forment sachent quoi faire pour s€™insérer. Pour aider au retour au pays en Guadeloupe, nous travaillonsà  cela au sein de l€™association Alé Vini en collaboration avec la Région Guadeloupe.
Nous organisons des événements visant les familles, enfants et professionnels de l€™orientation. Une association ne peut pas mener une mission de lutte contre le dépeuplement du territoire. C€™est de la compétence d€™unà‰tat, d€™une région, d€™un département. Nous faisons du lobbying. Nous développons de l€™expertise pour les aiderà  améliorer leurs politiques publiques et faire en sorte qu€™elles soient plus efficientes dans le cadre de l'aide au retour au pays en Guadeloupe.

Par exemple quelles sont les actions d'Alé Vini Guadeloupe dans le cadre de l'aide au retour au pays en Guadeloupe ?

  1. Un diagnostic du territoire pour identifier les besoins, les enjeux et les difficultés liéesà  la mobilité en Guadeloupe ;

  2. Le lancement de la plateforme pour favoriser l' aide au retour au pays en Guadeloupe : il sera possible de postulerà  des offres d€™emploi, trouver des aides de partenaires, obtenir des conseils etc€¦ ;

  3. Une convention avec Pôle Emploi permettant d€™identifier, via une plateforme, les personnes originaires de Guadeloupe et Martinique qui veulent rentrer au pays ;

  4. Une collaboration avec la Région Guadeloupe sur l€™orientation des jeunes ;

  5. L'organisations de webinaires et de salons visantà  aider au retour au pays en Guadeloupe (sachant que l€™association Alé Vini Guadeloupe est né en décembre 2019, juste avant la crise sanitaire) ;

Nous faisons aussi de la mise en avant de profils qui sont rentrés au pays car il s€™agit surtout d€™une opération mentale et psychologique. Nous recevons aussi des demandes individuelles pour une aide au retour au pays en Guadeloupe. Ce que nous faisons c€™est faire fonctionner notre réseau pour aider les gens. Cela peutêtre un logement, une aide logistique, une meilleure connaissance pour la création d€™entreprise...

L'ambition d'Alé Vini : faciliter le retour au pays en Guadeloupe


Que dit la loi ?

Nous travaillons avec le député Olivier Serva et le Ministre des Outre-mer pour mettre en place une expérimentation dans le droit permettant la création d€™une compétence sur le retour au pays. La loi égalité réelle prévoyait le droità  une aide au retour au pays en Guadeloupe, jusqu€™à  5 ans aprà¨s la fin de des études en France hexagonale. Malheureusement, il n€™y a pas de dispositions d€™application de cette loi. Il y a le fonds de continuité territoriale. C'est une enveloppe votée chaque année en loi des finances. Cependant, cette partie de l'enveloppe est gérée par LADOM  pour les formations mise en oeuvre par l€™ADOM.

Le cheval de bataille d'Alé Vini

Via notre plateforme, nous voulions qu'il y ait une aide de l'à‰tat pour que les gens qui veulent avoir une aide au retour au pays en Guadeloupe puissent obtenir une aide au logement, une aide au billet d€™avion etc€¦ Il y a déjà  des organismes d€™état qui le font comme Action Logement, mais pouràça, il faut avoir un contrat de travail. Il y a aussi des aides qui existent dans la fonction publique. Mais si vous voulez créer une entreprise et rentrer chez vous, vous n€™avez pas cette aide. Aujourd'hui, c€™est notre cheval de bataille.

Prouver queàça fonctionne

Nous échangeons avec les députés de Guadeloupe et Martinique en espérant qu€™en projet de loi des finances 2022, il y ait une disposition expérimentale en ce sens. La loi existe, l€™argent existe. Imaginez vous que chaque année, depuis 2019, LADOM a un excédent budgétaire de 10 millions d€™euros. (Cela figure dans leur rapport d€™activité qui est disponible sur internet). Doncà  500 euros le billet d€™avion,àça fait beaucoup de billets d'avions ! Alors qu€™il y a des Martiniquais, Guadeloupéens et Réunionnais qui ont besoin de rentrer chez eux et qui pourraient disposer de cet argent pour monter une entreprise, faire face aux frais logistiques, avoir une aide administrative pour leurs enfants... Nous voulons mener une expérimentation, prouver que cela fonctionne et que c€™est nécessaire. Une fois fait, nous voulons généraliser et sanctifier cela dans la loi, commeàça a pu l€™être pendant des décennies avec le BUMIDOM. C€™est le rôle que l€™association Alé Vini Guadeloupe s€™est donné.                 

Comment réussirà  convaincre une entreprise de donner une chanceà  un candidat dans le cadre de l'aide au retour au pays en Guadeloupe ?

Les entreprises guadeloupéennes fonctionnent beaucoupà  la relation de confiance. Les "endémiques guadeloupéens" qui sont cadres et qui sont sollicités par des entreprises guadeloupéennes ont un avantage par rapport aux" exogà¨nes" qui viennent d€™ailleurs et qui ne restent pas. Aujourd€™hui, les entreprises l'ont parfaitement compris. Les "exogà¨nes" coà»tent trà¨s cher. Elles les font venir, elles les logent, elles leur proposent un véhicule, elles s'occupent de leur formation, elles moulent leur systà¨me administratif autour de procédures etc... et au final, au bout de 2 ans, parce que le couple n€™a pas tenu, parce que les enfants ont le mal du pays, parce que le conjoint n€™a pas voulu rester...ils repartent. Vous, "endémiques guadeloupéens", vousêtes dans une autre démarche : rester en Guadeloupe de faàçon durable.  Vous ne pouvez pas venir en Guadeloupe et postuler de faàçon systématique sans vous renseigner sur l€™activité de l€™entreprise. Il faut identifier les opportunités qu€™il y a pour l€™entreprise, qui sont ses concurrents etc€¦Quand un patron voit dans une lettre de motivation que le candidat a fait quelques recherches,àça lui donne envie de vous rencontrer. Il faut aussi se rappeler que le patron qui voit votre candidature a déjà  reàçu pas mal d€™e-mails de la part des impôts, de son comptable etc€¦ Comme je le dis : "on vit au paradis, mais la place au paradis coà»te cher". Il faut avoir de l€™audace et du culot tout en étant respectueux.

Et vous ? Prêtsà  sauter le pas et (re) venir vous installer en Guadeloupe ? Partagez votre avis en commentaire !

Plus d€™infos sur les intervenants de ce Caribexpat Live :

  1. Photo de couverture : Facebook - Alé Vini Guadeloupe Rédaction : Candice Hill œ¨

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page