top of page

Portrait | Jessica, une antillaise expatriéeà  Florence

ITALIE | antillaiseà  Florence passionnée de danse, Jessica vous fait découvrir la ville oùelle a vécu. Aujourd€™hui, elle est professeur de danse en Guadeloupe mais elle poursuit son plus grand rêve : créer sa propre école de danse tout en permettantà  ses élà¨ves de profiter du réseau qu€™elle s€™est construità  l€™international.

Abonnez-vousà  la chaîne youtube Caribexpat pour ne pas manquer notre prochaine escale ! Comme cette antillaiseà  Florence, rejoignez la communauté dans le monde en vous géolocalisant en ligne !

Le portrait de Jessica, antillaiseà  Florence

Bonjour Jessica, peux-tu nous parler de ton parcours avant ton départ pour l€™Italie ?

J€™ai passé mon diplôme d€™état danse en Guadeloupe. Ensuite je suis partie en Italie dans un centre chorégraphique oùj€™ai suivi une formation professionnelle de danse moderne et contemporaine.



Comment se passait ton quotidienà  Florence ?

Florence c€™est une ville trà¨s jolie avec des btiments couleurs ocres, une ville vraiment historique. Les gens sont sympas, marrants, accueillants ! J€™étais dans un centre chorégraphique qui s€™appelle l€™Opus Ballet. Ils font des spectacles un peu partout : Panama, Hongrie, Chine etc€¦ Il y a un jeune guadeloupéen dans cette compagnie en ce moment . Il a d€™ailleurs un trà¨s beau rôle : le 1er rôle du ballet Otello qu€™ils ont revisité. La journée type c€™est 1h30 de classique, 1h30 de moderne, 1h30 de contemporain. Ensuite, il y a sept bases : trois cours de classique, moderne, contemporain, 1h30 de hip-hop et 1h30 de dancehall. En plus de certains stages pendant le week-end ou pendant le peu de temps libre qu€™il nous restait !

Peux-tu nous parler de ton adaptation ? As-tu fait la connaissance d€™autres antillaisà  Florence ?

A l€™époque oùje suis alléeà  Florence, il n€™y avait pas encore beaucoup de personnes de couleur. Disons que j€™étais une petite attraction, pour certaines personnes comme les personnesgées. Par contre les Italiens sont exactement comme dans les clichés : trà¨s séducteurs, trà¨s dragueurs. Cela ne m€™a pas dépaysé de la Guadeloupe, on le sait (rires) ! J€™ai rencontré quatre autres antillaisà  Florence. Nous nous sommes trà¨s bien intégrés dans la vie italienne et aussi avec les Italiens tout simplement parce que ce sont des personnes accueillantes. Je leur ai parlé de nos danses, nos paysages, des gens...ils ont vraiment apprécié. J€™ai même une amie italienne qui est venue en Guadeloupe 15 jours et qui a adoré !

Qu€™est-ce-que ce voyage t€™a apporté ?

Le voyage m€™a apporté une ouverture d€™esprit. J€™aimerais vraiment que d€™autres guadeloupéens puissent partir et avoir cette ouverture d€™esprit qu€™on acquiert lorsque l€™on part et que l€™on voit autre chose.

Tu as choisi de rentrer en Guadeloupe. Quel sont tes projets ?

€¨Je suis rentrée en Guadeloupe il y a quelques mois, je travaille avec plusieurs organismes : deux écoles de danse en basse-terre le centre MA et l€™espace danse Varnier. Je travaille aussià  Jarryà  l€™Oriental Chimie Studio età  Capesterre avec l€™association Les Fougà¨res. Je travaille aussi dans mon association Néferti, que j€™ai créée lorsque j€™avaisà  peine 19 ans. J€™y avais des cours de danse, de jazz, de dancehall, d€™hip-hop ainsi qu€™un groupe. Aujourd€™hui nous recommenàçonsà  faire des prestations un peu partout en Guadeloupe età  nous amuserà  travers la danse. Mon plus grand projet est de monter ma propre école de danse mais basée sur l€™échange et le voyage. Le but est de profiter de toutes les relations que j€™ai pu avoir en France hexagonale, en Italie, en Chine mais aussi dans d€™autresîles des Antilles et d€™ouvrir la Guadeloupe au monde extérieur.

Quel message souhaites-tu faire passer en guise de conclusion ?

La terre est grande. Je me sens trà¨s bien en Guadeloupe mais aussi trà¨s bien partout ailleurs donc je dirais qu€™il ne faut pas hésiterà  voir d€™autres horizons ! Crédits photos : Tito (une) et Jessica. Rédaction : Doris Nol pour Caribexpat.com

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page