top of page

Portrait | Mairé de Marie-Galanteà  Atlanta, Etats-Unis (1 /2)

caraibexpat_maire_guadeloupe_atlanta_etats_unis

Le mois de novembre aux U.S.A fait penserà  2 événements incontournables : Thanksgiving (27 Novembre) et surtout le Black Friday (28 Novembre), sacro-saint jour du shopping oùles réductions montent jusqu€™à  70%, 80% !

Le portrait de Maà¯ré est pile d€™ans l€™actualité. Cette jeune Guadeloupéenne a créé www.relayshopusa.com. Vous commandez aux Etats-Unis, on réceptionne vos colis et on vous les renvoie partout dans le monde !

Elle partage son quotidien avec vous depuis Atlanta dans ce premier épisode.

Laissez lui vos commentaires et questionsà  la fin de l€™article. Le 2à¨me épisode sera bientôt en ligne, inscrivez-vousà  l€™e-newsletter pour le recevoir par e-mail dà¨s sa publication.

A 17 ans tu quittes Marie-Galante pour tes études. Quel a été ton parcours ?

J€™ai quitté Marie-Galante en 2000 quand j€™ai eu mon bac mais la France hexagonale ne m€™attirait pas. J€™ai été au Québec que je ne connaissais pas du tout. Au début on pouvait compter le nombre d€™Antillais sur les doigts de la main puis en 5à  10 ans la communauté a progressé et est devenue énorme ! Il y a de plus en plus de personnes qui n€™ont plus le réflexe d€™aller en France.

Comment s€™est déroulée cette premià¨re étape d€™expatriée antillaiseà  Montréal ?

J€™étaisà  l€™Université de Laval. J€™étais douée en athlétisme donc j€™ai étudié pour devenir professeur de sport mais je me suis rendue compte que je n€™étais pas passionnée paràçà . J€™ai pris des cours optionnels en criminologie et aide contre la toxicomanie des jeunes. J€™ai obtenu un posteà  la ville de Montréal avant d€™être diplômée puis un poste permanent dans une autre boîte. Je faisais de la prévention sur la criminalité des jeunes dans un des quartiers les plus chauds de la ville. J€™ai eu une super expérience !

Aprà¨s Montréal qu€™est-ce-qui t€™a amené aux Etats-Unis ?

Je ne me suis jamais dit que j€™allais vivre aux Etats-Unis. Un jour j€™étais en transità  Atlanta, puis je suis revenue pour 2 semaines de vacances. Ensuite j€™ai eu la chance de rencontrer des personnes qui travaillaient dans mon domaine. L'une d'entre elles que je connaissais bien s€™en allait et j€™ai pu avoir un contrat et un permis de travail d€™un an. J€™ai expliquéà  mon manager de Montréal que je voulais saisir cette opportunité et j€™ai passé une annéeà  Atlanta. Je suis repartieà  Londres pendant un an pour développer un programme en travail social de rue avant de revenir ici.

Tu visà  Atlanta depuis 2011. Qu€™est-ce-qui t€™a marquéà  ton arrivée dans la ville de Martin Luther King ?

C€™est d€™abord la Southern Hospitality. Les gens sont trà¨s polis et bien éduqués. Tout le monde se parle peu importe le niveau social, ou la couleur de peau. Ensuite Atlanta està  majorité noire américaine. Ils sont solidaires et c€™est rare de voir une ville gérée par des Noirs qui fonctionne trà¨s bien !  C€™est la ville au plus fort taux de croissance économique aux Etats-Unis. Ensuite il a beaucoup d€™arbres et la ville est trà¨s étalée. On peut même se déplacerà  vélo depuis 2012 grce aux pistes cyclables même si les gens utilisent surtout leur voiture.

L€™idée d€™un service de réexpédition de colis t€™es venue de faàçon plutôt originale. Comment es-tu passé du social au business ?

Oui, je n€™ai pas du tout étudié en business, mon truc c€™est le social maisàçà  ne paye pas aux Etats-Unis. Un jour j€™ai voulu renvoyer une paire de chaussures commandée sur internet qui ne me plaisait pas. J€™ai posté la photo sur facebook  pour voir si quelqu€™un voulait l€™acheter et beaucoup de personnes étaient intéressées ! A côté de mon travail j€™ai créé une page facebook pour vendre des chaussures et des vêtements. Au fur età  mesure des clientes me demandaient de faire livrer les produits chez moi pour les renvoyer chez elles. Je n€™y ai pas vraiment réfléchi, l€™idée est venu par rapport a un besoin. Je ne me suis pas dit queàçà  pouvait prendre de l€™ampleur.

Caraibexpat : Comment gà¨res-tu ton travailà  temps plein et le développement de www.relayshopusa.com ?

Cela demande beaucoup de sacrifices car c€™est un travailà  temps complet multiplié par 2 ! En voyant que de plus en plus de personnes me demandaient ce service (réceptionner les colis et les renvoyer chez elles)à  côté de celles que je connaissais déjà , j€™ai créé ce site en aoà»t 2013. Le projet est né dans mon garageà  l€™américaine ! Je n€™ai pas d€™investisseurs je fais du « bootstrapping ». Pas besoin de capital de départ, ni de prêt, il suffit de faire assez de profit pour tout réinvestir dans le développement du site. De plusàçà  permet de ne pas payer d€™impôts. Aujourd€™hui www.relayshopusa.com ne m€™apporte donc pas de revenus.

Comment le site fonctionne ?

Les clients font leurs achats en ligne et les font livrer dans un grand entrepôtà  Miami ou Atlanta. On les réexpédie quel que soit le pays du monde par la poste, fedex, dhl, collissimo. Les colis arrivent entre 10 et 15 jours mais généralement les clients rassemblent leurs commandes avant de les faire réexpédier. De plus aux Etats-Unis il y a souvent des soldes. Nous proposons également d€™acheter les produits pour les clients dans le cas oùle vendeur n€™accepte pas les cartes bancaires étrangà¨res.

Tu visà  Atlanta mais tu tiens beaucoupà  favoriser l€™emploi des Antillais. Comment gà¨res-tu tout cela ?

Je n€™ai aucun employéà  temps complet. Dà¨s qu€™il s€™agit d€™une chose que l€™on peut faireà  distance, je travaille avec des Guadeloupéens : outils marketing, logo, cartes, flyers etc.

Tu es solidaire et citoyenne ! A quand une base Relay Shop USA en Guadeloupe ?

J€™aurai aimé ouvrir une annexe en Guadeloupe pour que les colis arrivent plus rapidement mais les démarches administratives franàçaises posent des difficultés. Je me rends compte qu€™il est plus facile de créer une entreprise aux Etats-Unis même sans aideà  la création d€™entreprise. Je comprends aussi la raison pour laquelle les produits sont aussi chers une fois arrivés en Guadeloupe. Par exemple, pour expédier un colis de 2 kg, il faut compter 2 dollars de frais de port mais avec les frais de dossier et de carburant on peut monterà  50 euros !

Oùte vois-tu dans 5 ans ?

En fait j€™aimerais avoir des employésà  qui déléguer toute l€™organisation pour me consacrerà  ma passion : le social. Si je ne pouvais faire que du social dans 5 ans ce serait magnifique ! J€™aimerais par exemple faire du travail de rue en Colombie sans pression et sans me dire qu€™il faut un 2à¨me emploià  côté...

Quels sont tes conseilsà  ceux qui souhaitent créer une boîte aux Etats-Unis ?

Tout demande du temps et des sacrifices mais il ne faut pas attendre et mettre une idée en application dà¨s qu€™on l€™a et aprà¨s avancer au fur età  mesure. Je ne pensais pas créer Relay Shop USA et finalement je suis partie d€™une simple page facebook et je l€™ai créé sans attendre un investisseur ou un prêt bancaire. On veut un profit rapide mais il vaut mieux réinvestir et continuerà  progresser. On peut faire du bootstrapping mais uniquement avec un travailà  côté pour survivre. Par exemple je fais de la traduction pour une société d'édition de livre pour enfants, je loue un appartement etc€¦ Il faut aussiêtre prêtà  ne pas avoir de vacances ! Petit rappel : le Black Friday c€™est le 28 novembre juste aprà¨s Thanksgiving. On espà¨re que la bonne idée de Maà¯ré vous sera utile pour vos achats en ligne. Si vous comptez faire un tourà  Atlanta, le 3à¨me épisode sur les trucs sympaà  visiter là -bas vous sera tout aussi utile ! Aprà¨s les Etats-Unis, on change de pays. Vous avez une suggestion ? Choisissez la destination qui vous fait envie dans la communauté des antillais dans le monde et on se charge du reste ! Rédaction : Doris Nol pour Caribexpat.com

Posts récents

Voir tout

Interview | Yoanne antillaiseà  Portland

Retrouvez les interviews de Caribexpats tous les joursà  12h30 dans "Les Antillais dans le Monde" l'émission de la radio RCI dont Caribexpat.com est partenaire ! Antillaiseà  Portland installée ici de

Comments


bottom of page