top of page

Portrait | Marie, une antillaise expatriéeà  Orlando

ETATS-UNIS | Antillaiseà  Orlando, Marie a quitté la Guadeloupe depuis plus de 30 ans déjà . Elle vous inviteà  découvrir son quotidienà  l€™Université oùelle enseigne le franàçais ainsi que le livre qu€™elle a publié : Moun Lakou

Abonnez-vousà  la chaîne You Tube Caribexpat pour suivre nos voyages ! Rejoignez la communauté des antillais dans le monde en vous inscrivant sur Caribexpat.com

Le portrait de Marie, antillaiseà  Orlando


Quel a été ton parcours ?

Je suis partie de la Guadeloupeà  l€™ge de 19 ans pour la France comme beaucoup d€™autres antillais. C€™était en 1979. J€™ai fait des études d€™anglais. Puis j€™ai quitté la France et je me suis dirigée vers les Etats-Unis. Je suis alléeà  Tampa, parce qu€™il y avait un échange entre mon Université de Jussieu et l€™Université de la Floride du Sud. J€™y ai passé 2 ans et aprà¨s avoir terminé mes études, parce que j€™ai fait une 2à¨me maîtrise, cette fois une maîtrise de Franàçais,  j€™ai trouvé du boulotà  l€™Université de la Floride centrale ou j€™enseigne maintenant depuis prà¨s de 30 ans.

Peux-tu nous parler de ton quotidienà  l€™Université de la Floride centrale ?

Je crois qu€™il y a plus de 60 000 étudiantsà  l€™Université de la Floride centrale.  Elle est trà¨s trà¨s grande et trà¨s organisée en différents secteurs : la technologie, les arts etc€¦ Les sports sont trà¨s importants  notamment  le football américain. Je dirais que c€™est ce qui compte avant les études. J€™enseigne le Franàçais en tant que langue étrangà¨re. Pour les plus avancés, j€™enseigne la littérature antillaise et la littérature francophone. Aussi, la recherche est trà¨s importante pour nous. Nous sommes amenésà  écrire des articles,à  participerà  des colloques etc€¦

Aprà¨s 30 ansà  l€™étranger, y-a-t-il une tradition que tu perpétues en tant qu€™antillaiseà  Orlando ?

Quand je suis auxà‰tats-Unis, j€™aime recréer cette atmosphà¨re familiale. A Noà«l, ma mà¨re vient me voir et je reproduis le repas traditionnel : la viande de porc roussie, le riz et toutes ces choses€¦Quand je suis en Guadeloupe,à  part mon mari et mes deux enfants qui sont restés là -bas, il n€™y a pas grand chose qui me manque. C€™est le seul endroit oùje me sens chez moi !

Tu as publié un roman, Moun Lakou. Quels sujets y sont abordés ?

Moun Lakou, donc les gens du quartiers, est un roman que j€™ai écrit véritablement pour ma mà¨re. Elle m€™a eue dans des circonstances un peu dramatique pour elle. Elle a dà» m€™élever toute seule. J€™étais parmi les plus pauvres du quartier. Pour moi c€™était difficile de savoir qui j€™étais. Dans ce roman, je présente une petite fille qui s€™appelle Camille. A travers ce roman, je veux montrer que notre circonstance d€™aujourd€™hui n€™est pas forcément notre futur, mais cela nous forme pour le futur. C€™est donc un livre pour l€™espoir. D€™ailleurs, on y rencontre Camille en tant que femme d€™un certainge qui réside dans un pays étranger et qui rencontre une jeune fille jamaà¯caine dans un moment de crise. Si vous passez auxà‰tats-Unis, trouvez moi et restons en contact. Et bien sà»r avec Caraibexpat, nous sommes toujours connectés !Plus d€™infos sur Marie et Moun Lakou : Moun Lakou sur Amazon.fr,

site web, twitter. Crédits photo (une) : Tito. Rédaction : Doris Nol pour Caribexpat.com

Posts récents

Voir tout

Interview | Yoanne antillaiseà  Portland

Retrouvez les interviews de Caribexpats tous les joursà  12h30 dans "Les Antillais dans le Monde" l'émission de la radio RCI dont Caribexpat.com est partenaire ! Antillaiseà  Portland installée ici de

Comments


bottom of page