top of page

Portrait | Olivier, guadeloupéenà  Amsterdam

PAYS-BAS | Rencontre avec un guadeloupéenà  Amsterdam ! Alors qu€™il rêvait de partir au Canada ou en Australie, c€™est finalement les Pays-Bas qu€™Olivier a choisi comme pays d€™adoption il y a tout juste un an ! Voici son parcours et ses conseils. Vous pouvez, aussi vous géolocaliserà  Amsterdam oùdans les 200 villes du monde oùtrouver un Caribexpat !

Quel est ton parcours et quand t€™es-tu installéà  Amsterdam ?

J€™ai grandi en Guadeloupe et je suis parti pour Parisà  l€™ge de 18 ans pour poursuivre mes études dans une école d€™ingénieur en informatique. A la fin de mon cursus, j€™ai été embauché et j€™ai travaillé pendant 5 ans pour un opérateur télécoms franàçais bien connu en qualité d€™Ingénieur Réseaux. En février 2016, j€™ai donnéà  ma carrià¨re une nouvelle direction en allant travailler pour un équipementier américain spécialisé dans la fabrication de périphériques et d€™équipements en réseauxà  Amsterdam (commutateurs, routeurs, firewall, etc€¦).

Que fais-tu au quotidien dans cette entreprise ?

Je suis Ingénieur Support Technique au sein du service d€™assistance aux clients ayant acheté une prestation premium. L€™équipe dont je fais partie est donc dédiéeà  ces clients comme des banques et des acteurs de web du type Google. Lorsque nos clients rencontrent des problà¨mes sur leurs réseaux, ils placent un ticket et nous intervenons directement sur ces derniers en temps réel pour les dépanner. C€™est stressant et synonyme de pression compte tenu des enjeux et des pénalitésà  la clé.

Quelle a été ta premià¨re impressionà  ton arrivéeà  Amsterdam ?

Ce fut assez particulier car ne parlant pas néerlandais j€™ai eu l€™impression de regarder un film en langue étrangà¨re sans les sous-titres ! J€™étais dans ma bulle sans pouvoir comprendre ou interagir avec les gens maisàça s€™est arrangé ensuite car les Hollandais parlant trà¨s bien anglais, savent s€™adapter lorsqu€™ils constatent que vousêtes étranger. Débarquerà  Amsterdam au mois de février par -2 degrés avec beaucoup de vent et d€™humidité fut dur !

En tant que Guadeloupéenà  Amsterdam, quelles différences culturelles t€™ont principalement marqué ?

Habitant dans un quartier trà¨s touristique et travaillant pour une société américaine avec des collà¨gues pour la plupart expatriés, je ne côtoie quasiment pas de Néerlandais au quotidien. J€™ai néanmoins remarqué, en échangeant un peu avec eux, qu€™il y a peu de place pour la spontanéité. Tout est planifiéà  l€™avance ce qui d€™aprà¨s moi est un reflet fidà¨le de la manià¨re efficace dont la société hollandaise est globalement organisée. Nous, antillais, sommes plus avenants, chaleureux et moins organisés (rires) !

Est-ce qu€™il t€™est arrivé de rencontrer un autre guadeloupéenà  Amsterdam ou d€™autres antillais ou guyanais ?

Grceà  Caraibexpat j€™ai rencontré le petit groupe d€™Antillais basésà  Amsterdam mais en réalité ce sont les Antilles néerlandaises (Surinam, Aruba, Bonaire, Curaàçao) qui sont trà¨s représentées ici. En discutant avec des Antillais néerlandais, la barrià¨re de la langue miseà  part, j€™ai trouvé des points communs notables comme la faàçon de voir les choses, de manger, l€™histoire, etc€¦ Du fait de l€™organisation d€™événements musicaux importants (soca, reggae, dancehall,€¦) Rotterdam est connue pour sa communauté antillaise néerlandaise importante et dynamique.

Qu€™est-ce qui te manque le plus de la Guadeloupe et qu€™est-ce-que tu ramà¨nerais d€™ici chez toi ?

Le climat et la liberté d€™aller et venir sansêtre habillé de plusieurs couches (rires) ! Habituellement je m€™adapte assez rapidementà  l€™endroit oùje réside maisà  Amsterdam c€™est plus difficile du fait de l€™humidité liéeà  l€™omniprésence des canaux, du vent et du froid. En hiver, les journées sont assez courtes ce qui peutêtre déprimant. Je ramà¨nerais les houseboats. Ce sont des maisons sur l€™eau toutà  fait habitables et fonctionnelles. On les voit un peu partoutà  Amsterdam. Je me renseigne depuis quelques temps là -dessus car j€™imaginerais bien ce concept en Guadeloupe adaptéà  nos risques naturels bien sà»r.

Oùest-ce que tu te verrais bien dans l€™avenir : en Guadeloupe, aux Pays-Bas ou ailleurs ?

Venirà  Amsterdam ne faisait pas partie de mon plan initial. Je prospectais plutôt au Canada ou en Australie, mais une opportunité s€™est présentée et je l€™ai saisie. Maintenant, j€™envisage d€™y rester 2 ans maximum avant de repartir vers une autre destination, toujoursà  l€™étranger. Par la suite je souhaite rentrer aux Antilles mais avec un projet de création d€™entreprise. Rédaction : Cédric Narbonnais pour Caribexpat.com

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page