top of page

Portrait | Samuel, antillaisà  Santiago du Chili

CHILI | Caraibexpat a retrouvé un antillaisà  Santiago du Chili (enfin plus exactement car il a tout récemment opté pour le Brésil !). Samuel, 29 ans, parle couramment l€™anglais, l€™espagnol, le portugais et l€™Italien, et il a parcouru une bonne partie de l€™Amérique du Sud. Il a vécu 3 ans au Chili et partage son parcours et ses conseils. Comme lui géolocalisez-vous en ligne pour rejoindre la communauté Caribexpat !

Quel a été ton parcours aprà¨s ton départ de Martinique ?€¨

J€™ai quitté la Martinique le 10 septembre 2005 directement aprà¨s le baccalauréat. J€™ai étudié en Languesà‰trangà¨res Appliquées (L.E.A) notamment l€™Italien et l€™Espagnol avec une option Portugais du Brésil. Aprà¨s ma licence, je suis partie en Amérique du Sud pour 3 mois de vacances qui se sont finalement transformés en 6 mois : d€™abord le Mexique, puis l€™Argentine pendant un mois, l€™Uruguay, le Paraguay, et enfin le sud du Brésil pendant un mois. Ensuite, j€™ai passé un moisà  Turin en Italie en 2009 avant de m€™installer au Chili.

Qu€™est-ce-qui peut bien amener un antillaisà  Santiago du Chili ?

Je suis resté longtemps en Amérique du Sud sans améliorer mon niveau d€™espagnol. Je rencontrais beaucoup d€™étrangers donc je parlais plus l€™anglais. Je me suis donc inscrit dans une l€™universitéà  Santiago avec mon baccalauréat. Il faut compter 12 euros environ et une journée pour obtenir un équivalent du baccalauréat auprà¨s de l€™administration chilienne et c€™est beaucoup plus cher pour la licence. J€™ai suivi des études de tourisme là -bas jusqu€™en 2014 ce qui m€™a permis de décrocher mes premiers emplois.

Peux-tu nous parler des différents emplois que tu as occupés ?

J€™ai commencéà  travailler comme agent d€™escale chez la compagnie aérienne LAN Airlines, puis Pluna (qui n€™existe plus aujourd€™hui) ainsi que Delta Airlines. Puis, j€™ai été guide touristique pendant un an pour un tour opérateur en Patagonie, au sud du Chili oùla température maximale est de 14° ! J€™ai demandéà être placé dans une autre villeà  Valparaiso puisà  Santiago la capitale. Ensuite, j€™ai travaillé dans une auberge de jeunesse comme réceptionniste avant de décrocher un poste d€™administrateur dans un hôtel d€™une capacité d€™accueil de 25 personnes. Il y avait beaucoup de pression : des semaines de 50 heures de travail en moyenne, la formation de nouvelles recrues étrangà¨res qui ne parlaient parfois ni l€™anglais ni le portugais ou qui n€™avaient aucune expérience dans l€™hôtellerie sans compter les réunions avec l€™équipe !

En tant qu€™ antillaisà  Santiago du Chili, qu€™est-ce-qui t€™a le plus marqué les premiers jours ? €¨

La premià¨re chose c€™est la différence entre la vieà  Santiago et la vie dans une ville non polluée. Je fais beaucoup de sport. A Santiago, je suis fatigué au bout d€™une heure de vélo alors qu€™à  Valparaiso je peux en faire durant 3 heures ! Ensuite, beaucoup de monde m€™arrêtais dans la rue pour m€™interroger sur mes cheveux y compris une agence de photographie ! Ici il y a pas mal de préjugés sur le physique. Lorsque l€™on ne correspond pas aux standards et qu€™on a un afro, des tatouages ou un piercing ce n€™est pas bien vu. Autre choseà  laquelle il faut s€™habituer, pour un Chilien il est courant d€™être en retard, même d€™une heure et de ne pas prévenir si jamais il ne se présente pas au rendez-vous !

Aurais-tu croisé des Guyanais ou Antillaisà  Santiago du Chili ? Comment t€™es-tu adaptéà  la vie ici ?

J€™ai croisé quelques antillaisà  Santiago du Chili en échange étudiant ou de passage y compris dans l€™auberge de jeunesse oùj€™ai travaillé. J€™ai aussi croisé un couple de St-Pierre et Miquelon ainsi qu€™un guyanaisà  Santiago. Il s€™était perdu, il m€™a demandé un renseignement et j€™ai reconnu son accent ! Je n€™ai pas rencontré d€™ Antillaisà  Santiago du Chili qui y restaient plus longtemps tout comme moi. Ensuite, les Chiliens sont plutôt chaleureux, ils peuvent même t€™inviter chez eux pour boire un verre aprà¨s t€™ avoir croisé dans la rue lorsqu€™ils remarquent que tu es étranger. Par contre, je dois vraiment expliquer oùse situe la Martinique et surtout pourquoi nous sommes Franàçais !

Quels sont tes projets et tes prochains voyages ?

J€™ai quitté mon emploi d€™administrateurà  Santiago trà¨s récemment, je pense vivre quelques moisà  Sà£o Paulo au Brésil. Ensuite je repartirai en France ou alors en Espagne, au Portugal ou en Italie, puisque je parle toutes ses langues (rires) ! En ce moment j€™apprends aussi le russe car j€™ai l€™intention d€™aller en Russie pour la coupe du monde de football en juin 2018. Mais je pense passer par la Martiniqueà  la fin de l€™année 2017 car cela fait 7 ans que je ne suis pas rentré ! J€™ai aussi pour projet d€™ouvrir ma propre auberge de jeunesse un jour !Rédaction : Doris Nol pour Caribexpat.com

Posts récents

Voir tout

Comentarii


bottom of page